Volcan Erta Ale

Un des lieux les plus chauds sur Terre

Contact

Contact direct

Adresse

Volcan Erta Ale, Éthiopie

GPS : 13.607139578821, 40.661851423648

Itinéraire

Le volcan Erta Ale constitue un des sites géologiques les plus actifs au monde. Il se trouve dans une région très aride de la Corne de l’Afrique (comprenant les pays de Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie) propice aux mouvements des plaques tectoniques. Depuis très longtemps, des fissures terrestres montrent le déplacement constant et la séparation progressive de la plaque somalienne avec la plaque africaine. Ces évolutions lentes sont à l’origine de la formation de failles, de montagnes, de volcans, de lacs et d’activités géothermiques importantes dans la vallée du grand rift, à mesure que l’Afrique s’éloigne de l’Arabie et de l’Asie.

Le volcan Erta Ale est situé au nord de l’Éthiopie, dans le désert de Danakil (au sein de la dépression de l’Afar). Au contact de la croûte terrestre, cette zone hostile est réputée pour être le lieu le plus chaud de la planète. Erta Ale est un grand volcan bouclier effusif qui a la particularité d’héberger un lac de lave permanent depuis plus d’un siècle. Contrairement aux volcans de type explosif, Erta Ale génère des coulées de lave fluides qui peuvent s’étendre sur des kilomètres et former des lacs de lave en fusion. Très actif, son massif basaltique est aussi connu sous le nom de « porte de l’enfer » en raison de ses éruptions continues de magma pouvant dépasser les 1 200 °C de température. Selon l’activité volcanique du volcan, sa réserve de magma visible en surface peut se solidifier ou se liquéfier, bouchant occasionnellement le cratère. Signifiant localement « montagne fumante », Erta Ale demeure une menace constante pour les populations nomades des Afars et leurs troupeaux (chèvres, moutons, zébus, dromadaires). Les habitants de la région ont pourtant appris à vivre dans cette région inhospitalière. Ils exploitent des zones de pâturage et d’énormes gisements de sel de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur qu’ils acheminent par caravane chamelière dans les villes les plus proches pour le commerce.

Caractérisé par sa faible altitude (un peu plus de 610 mètres au-dessus du niveau de la mer) et son diamètre impressionnant (dépassant les 30 kilomètres), le volcan Erta Ale n’est découvert par les Européens qu’à la fin du XIXe siècle. Il suscite l’intérêt des volcanologues depuis les années 1960. En dépit de sa difficulté d’accès, des tensions géopolitiques locales et des risques d’éruptions, ce site naturel attire de plus en plus de visiteurs désireux d’observer son lac de lave en fusion. Lorsqu’il connaît une activité éruptive soutenue, le volcan Erta Ale peut générer deux lacs de lave et déborder copieusement sur la caldeira.

Lire la suite

  • Un volcan en éruption continuelle depuis 1967 ; le spectacle quasi-permanent du magma en fusion ; l’activité volcanique et éruptive modifiant régulièrement les paysages structurels de l’Erta Ale
  • Le lac de lave bouillonnant aux lueurs rougeâtres
  • Les spectacles des vagues, coulées et fontaines de lave ; les anciens champs de lave
  • La caldeira elliptique du volcan hébergeant deux cratères circulaires
  • Les nombreuses sources d’eau chaude et croûtes de sel à proximité
  • La visite du village de Dodom ; la culture des tribus Afar
  • Les randonnées sur la caldeira (grand cratère correspondant à un volcan effondré) ; les treks en chameau dans le désert de l’Afar et son décor lunaire ; les paysages stupéfiants de la dépression de Danakil dans le triangle de l’Afar (volcans rouges, mares d’acide, fumerolles, geysers, sources chaudes et thermales, concrétions, cheminées de fées…)
  • Les lacs Afrera, Bakili et Karoum (lacs salés à une trentaine de kilomètres du volcan Erta Ale)
  • Les volcans environnants de la vallée du grand rift (Gada Ale, Alu-Dala Filla, Ale Bagu, Hayli Gub et Borale Ale)
  • Né vraisemblablement il y a 30 millions d’années, le volcan Erta Ale produit un spectacle naturel spectaculaire. Celui-ci change et évolue en permanence en fonction de l’activité souterraine du volcan et de la quantité de magma qui remonte de ses profondeurs.
  • L’activité du volcan Erta Ale est soutenue par les mouvements de trois plaques tectoniques distinctes (nubienne, somalienne et arabique) selon un processus entamé il y a des millions d’années. Sur le très long terme, cette région du monde pourrait former un nouveau bassin océanique (la Corne de l’Afrique et la plaque somalienne finiront par se séparer du reste du continent africain). Tous les volcans situés dans la vallée du grand rift révèlent la présence de failles actives en Afrique de l’Est.
  • L’Erta Ale fait partie des 77 volcans actifs présents en Éthiopie (sur un total 182 volcans en activité en Afrique, ce qui représente la zone volcanique la plus dense du continent).
  • La dépression de Danakil (partie nord du triangle de l’Afar) évolue à 125 mètres au-dessous du niveau de la mer. Elle est régulièrement citée comme le berceau de l’humanité (c’est dans cette plaine que fut retrouvé en 1974 le fossile de l’australopithèque Lucy, estimé à 3,2 millions d’années).
  • Les Afars considèrent traditionnellement le volcan Erta Ale comme un lieu fréquenté par de mauvais esprits montés sur des chevaux.
  • Seuls 3 des 600 volcans que compte la planète abritent un lac de lave permanent : outre Erta Ale, citons le Nyiragongo (République démocratique du Congo) et le mont Erebus (Antarctique). Le Kīlauea à Hawaï (États-Unis) possédait deux lacs de lave permanents jusqu’à leur disparition en 2018. D’autres volcans génèrent des lacs de lave temporaires en fonction de l’activité éruptive.
  • La région du volcan Erta Ale et la zone frontalière entre l’Érythrée et l’Éthiopie sont particulièrement instables voire dangereuses. Elles sont régulièrement sous la menace de conflits ou guerres civiles (région voisine et autonome du Tigré). En 2012, des hommes armés ont attaqué un groupe de touristes et scientifiques causant cinq victimes. Un visiteur allemand, ayant pris la décision de voyager de façon autonome a été tué fin 2017. Ces évènements ont conduit l’armée éthiopienne à se déployer sur le terrain pour accompagner tout accès au volcan. Chaque expédition doit ainsi être organisée par une agence de voyage certifiée qui doit se faire escortée militairement.
  • La période de novembre à janvier est le meilleur moment pour explorer cette zone désertique et c’est à la nuit tombée que le spectacle de lumière prend une dimension méditative.
  • Pour atteindre votre destination, comptez 5 heures de route à partir de la ville de Mekele puis 3 à 4 heures de randonnée depuis le village de Dodom. Une route goudronnée récemment aménagée permet désormais de s’approcher au plus près du lac de lave à bord d’un véhicule motorisé. Sur le chemin, il vous sera peut-être possible de profiter des eaux chaudes et sources thermales autour du site géologique de Dallol.
  • Veillez à vous munir d’un équipement de protection contre les gaz dangereux du volcan Erta Ale et les émanations toxiques du désert de Danakil. Le sol de la caldeira, composé d’une fine croûte de lave solidifiée, peut devenir friable sous votre poids. Il faut donc progresser avec prudence et respecter les consignes de votre guide.
  • Compte-tenu de la chaleur qui règne dans cette région inamicale, prévoyez de quoi vous protéger contre le soleil et amenez avec vous de grandes réserves en eau (ainsi qu’une glacière pour les conserver au frais).

Où manger

  • Geza Gerlase
    (cuisine locale)
  • Black Rose
    (adresse à la mode)
  • Karibu Kitchen
    (très bonnes pizzas)

Où flâner

  • Volcan Dallol
    (paysages martiens)
  • Églises rupestres du Tigray
    (merveilles de construction)
  • Lac Karoum
    (mine de sel à ciel ouvert)

Où séjourner

  • Atse Yohannes Hotel
    (sur la route d'Erta Ale)
  • Desta International Hotel
    (au centre de Mekele)
  • Planet Hotel
    (équipements avancés)