Visiter le Parc National de Yellowstone, un endroit unique au monde

Faites connaissance avec un écosystème hors du commun

Contact

Adresse

Yellowstone National Park, WY 82190, États-Unis

GPS : 44.462831004408, -110.64137066405

Itinéraire

Situé au nord-ouest de l’État du Wyoming, aux confins de l’Idaho et du Montana, le Parc National de Yellowstone est l’une des plus vastes aires protégées des États-Unis. Il s’étend sur une superficie de 9 000 km² à plus de 2 000 mètres d’altitude au cœur des montagnes Rocheuses (le point culminant, Eagle Peak, culmine à 3 462 mètres). De nombreuses personnes dans le monde entier cherchent à visiter le Parc National de Yellowstone pour son activité géothermique hors du commun et l’écosystème rare de ses terres sauvages. La vie souterraine intense des lieux s’explique par la présence de plusieurs volcans sous-jacents à l’origine de la création de cet endroit unique au monde.

Les premiers établissements humains dans la région de Yellowstone remontent à environ 11 000 ans. Ils relèvent de peuples amérindiens comme les Tukudekas jusqu’à l’arrivée des colons d’origine européenne au début du XIXe siècle. Fondé en 1872 sous le mandat d’Ulysses S. Grant, 18e président des États-Unis, le Parc National de Yellowstone est le premier parc national américain à voir le jour et le premier site naturel au monde à bénéficier de mesures de protection. Sa vaste caldeira est le théâtre du plus grand foyer de geysers actifs de la planète. Quatre types d’activités géothermales peuvent ainsi être observées à Yellowstone : des sources d’eau chaude, des bassins de boue surchauffés, des fumerolles de vapeur et quelques 300 geysers en ébullition (soit la grande majorité des geysers présents sur Terre). Ce bassin naturel repose sur une énorme chambre magmatique et fait étalage d’une explosion de couleurs à ses visiteurs.

Ce paysage extraordinaire, en constante évolution en raison de l’influence bouillonnante du magma terrestre, recèle d’une nature sauvage singulière. Outre son patrimoine thermal, le Parc National de Yellowstone possède un grand canyon, des lacs, des forêts et de multiples chutes d’eau. Il jouit également d’une faune abondante, comme en témoigne les nombreux troupeaux de bisons sauvages estimés à quelques milliers d’individus (ils n’étaient plus qu’une poignée au début du XXe siècle et grandement menacés d’extinction). Une route en forme de boucle permet de visiter le Parc National de Yellowstone en voiture et un grand réseau de sentiers de randonnées cheminent au plus près des nombreuses sources d’eau chaudes de nature brumeuse, vaporeuse ou jaillissante. Les changements de saison sont parmi les plus violents et les plus imprévisibles du continent américain (en raison des grandes amplitudes de température). C’est aussi ce qui rend la nature du parc tant singulière de par la métamorphose sémillante de ses paysages entre l’hiver et l’été.

Lire la suite

  • Le plus ancien parc national de la planète ; un endroit unique au monde en raison de son environnement fascinant, sauvage et féroce ; les innombrables geysers dont ceux d’Old Faithful (générant un des plus grands jets d’eau chaude et de vapeur au monde de près de 50 mètres de haut) et Castle Geyser (sa forme conique s’apparente à la tour d’un château)
  • Les terrasses calcaires et sources chaudes de Mammoth Hot Springs (ses terrasses en travertin sont composées de roches sédimentaires riches en carbonate de calcium) ; les sources chaudes Grand Prismatic Spring (superbe arc-en-ciel de couleurs formant la plus vaste source d’eau chaude des États-Unis et la troisième au monde) et Morning Glory Pool (source bleue aux pigments vert et jaune) ; la succession de crêtes montagneuses Pilot Peak (3 000 mètres d’altitude) ; la chaîne Absaroka (série de pics et de glaciers faisant partie des montagnes Rocheuses) marquant la frontière orientale du parc à 3 900 mètres d’altitude ; les monts Beartooth (dotés de 300 petits lacs et 25 glaciers)
  • Le Grand Canyon de la rivière Yellowstone (32 kilomètres de long et 350 mètres de profondeur) ; le fleuve Colorado et les cascades naturelles de Tower Falls, Upper Falls, Crystal Falls et Lower Falls (la plus haute chute d’eau du parc avec ses 94 mètres d’élévation) ; le nombre important de chutes d’eau de moindre envergure ; les lacs Yellowstone (le plus grand du parc), Isa, Shoshone, Lewis et Heart ; les rivières Yellowstone (un des plus grands affluents du Missouri dont le tracé épouse d’anciennes coulées de lave), Gardner (abritant les sites naturels d’Osprey Falls et du canyon Sheepeater), Snake (affluent majeur du fleuve Columbia), Soda Butte Creek (site populaire pour ses troupeaux de bisons ou la pêche à la mouche de la truite fardée) et les rapides de Clarks Fork (canyon de 37 kilomètres de long et le troisième plus profond du pays)
  • Les sentiers de randonnées de Bunsen Peak, Fairy Falls, South Rim et Uncle Tom en période estivale ; l’ascension à pied du mont Washburn (3 122 mètres) et de Granit Peak (ses parois abruptes rendent son accession très difficile voire dangereuse) ; la route touristique Grand Loop Road (230 kilomètres) ; les routes panoramiques Beartooth Highway (itinéraire de 3 heures) et Chief Joseph Scenic Highway (ou Wyoming Highway 296) avec son pont suspendu Sunlight Creek ; les excursions à cheval (vallée de Wapiti) ; la possibilité de parcourir le parc en diligence
  • L’observation de la faune à Lamar Valley et Hayden Valley (sites peu fréquentés des visiteurs)
  • La variété d’animaux sauvages (loups, élans, wapitis, orignaux, cerfs mulets, ours noirs, grizzlis, bisons, pumas, coyotes, loutres, castors…) ; les 285 espèces d’oiseaux du parc (Grue du Canada, Chouette lapone, Pygargue à tête blanche, Pélican d’Amérique, Balbuzard pêcheur, Merlebleu azuré…)
  • Plus de 1 000 espèces d’arbres, de plantes indigènes et exotiques (fougères, lichens, joncs, séquoias, conifères, peupliers, feuillus, abronias…) ; la présence de bois pétrifiés et de plantes fossilisées (secteur de Specimen Ridge)
  • La diversité d’activités à pratiquer sur place : kayak, rafting, vélo, pêche, visite d’une réserve indienne, observation de fossiles préhistoriques, découverte de la vie des cow-boys ; la station de ski Yellowstone Club et l’activité de motoneige en hiver
  • La chaîne de montagnes du Grand Teton au sud du Parc National de Yellowstone ; le canyon de Bighorn à l’est (gorges spectaculaires s’étirant sur 115 kilomètres)
  • Au moment de sa création, le Parc National de Yellowstone (Yellowstone National Park) fut géré par la cavalerie de l’armée des États-Unis durant les 30 premières années. Les anciens bâtiments militaires du Fort Yellowstone sont aujourd’hui occupés par les services du parc.
  • L’aire naturelle protégée fut nommée ainsi en raison de la couleur jaune des falaises du Grand Canyon de la rivière Yellowstone. La couleur vive des sources chaudes est générée par la pigmentation des bactéries qui arrivent à se développer dans ces mares de boue ou bassins bouillonnants. La couleur peut varier selon les bassins en fonction de la température de l’eau.
  • La dernière grande éruption des volcans de Yellowstone s’est produite il y a environ 600 000 ans (elle est à l’origine de la formation de l’immense caldeira de Yellowstone). Cette éruption massive est postérieure à une énorme explosion s’étant déroulée il y a un peu plus de 2 millions d’années et qui a transformé une bonne partie du paysage des États-Unis.
  • Les sous-sols de la caldeira de Yellowstone renferment la plus grande chambre magmatique et le plus important réservoir de magma au monde. Ils sont composés d’un alignement important de volcans endormis sur plusieurs centaines de kilomètres dans le Wyoming, alimentés par le frottement des plaques tectoniques. S’il devait se réveiller, ce vaste système volcanique produirait une série d’éruptions massives et lourdes de conséquence à l’échelle de la planète (avec l’émanation de gaz toxiques et la propagation d’un épais nuage de cendres sur des centaines de kilomètres). Mais d’après les spécialistes, une telle catastrophe semble peu probable à court ou moyen terme et pourrait se prédire un an à l’avance.
  • En 1988, le Parc National de Yellowstone a subi un incendie de grande ampleur détruisant un tiers de ses forêts, lui conférant des airs d’apocalypse. Au moins une cinquantaine d’années seront nécessaires pour que la forêt et la végétation se régénèrent complètement. Le parc reste malgré tout couvert de forêts sur 80 % de sa superficie (dont une grande majorité de pins tordus).
  • Le lac Isa se trouve sur la ligne de partage des eaux nord-américaine (la Continental Divide) entre le bassin versant de l’océan Pacifique et celui de l’océan Atlantique.
  • Le bison évolue librement dans le parc et joue un rôle important dans l’écosystème local. En broutant à haute intensité tout en se déplaçant sur de longues distances, il participe activement à la régénérescence des zones de pâturages.
  • Le loup a fait l’objet d’une réintroduction sur les terres sauvages de Yellowstone en 1995 après avoir été exterminé par l’homme dans les années 1920. Alors qu’une quarantaine d’individus ont été relachés il y a 25 ans, la population serait passée à plus de 1 700 loups selon le dernier comptage réalisé en 2015. Cet animal carnivore vit en meute et défend son territoire contre d’autres groupes de loups. Il chasse majoritairement des élans mais également des cerfs et des bisons (principalement dans la partie Northern Range du parc qui sert de site d’hivernage aux grands troupeaux d’herbivores). Son rôle est important dans la régulation des populations des grands ongulés. Il arrive assez souvent que les loups s’entretuent entre bandes rivales pour régler des conflits territoriaux ou s’approprier des carcasses.
  • Plus largement, la présence des loups a eu un impact bénéfique et inattendu sur l’ensemble de l’écosystème du Parc National de Yellowstone. Leur présence en nombre favorise un meilleur équilibre entre les espèces animales (proies et prédateurs) tout en contribuant à la flore de croître plus facilement. Une étude révèle qu’en participant à la régulation de la population de cerfs, les loups ont permis à la végétation de se développer (arbres, peupliers, buissons, herbes…) et aux insectes de prospérer à nouveau. Par effet boule de neige, de nombreux animaux dont certains avaient quasiment disparu dans la région (oiseaux, castors, loutres, belettes, blaireaux, renards roux, souris, lapins, reptiles…) sont revenus vivre ou s’alimenter dans le parc. Ce nouvel équilibre biologique se répercute même dans la géographie physique du parc : réduction de l’érosion, stabilisation des berges et des cours d’eau, augmentation des bassins d’eau…
  • La moitié des loups de Yellowstone arbore une robe noire foncée, l’autre moitié affiche un pelage gris. Ce pelage noir est dû à un croisement génétique avec des chiens domestiques importés par l’homme il y a environ 7 000 ans.
  • Avec le Parc national de Grand Teton (situé plus au sud), les forêts nationales de Bridger-Teton, Caribou-Targhee, Custer, Gallatin et de Shoshone ainsi qu’une dizaine d’autres réserves sauvages, le parc de Yellowstone fait partie du Greater Yellowstone Ecosystem. Ce vaste territoire de 90 000 km² forme l’un des plus grands écosystèmes de zone tempérée quasi intacts dans le monde. C’est notamment dans ce sanctuaire qu’on retrouve la plus grande concentration de bisons, grizzlys, d’élans et de wapitis parmi les 48 États américains.
  • Trois à cinq jours sont un prérequis pour prendre le temps de visiter le Parc National de Yellowstone en profondeur. Évitez si possible les mois de juillet et août, les plus fréquentés, en sachant que la saison estivale du parc s’étend d’avril à novembre.
  • Le parc de Yellowstone compte cinq entrées (trois dans le Montana et deux dans le Wyoming). Il a développé sa propre application numérique qui comprend une carte interactive, des contenus patrimoniaux et des informations pratiques sur les centres d’accueil, les hébergements, les possibilités de restauration, les commerces et services.
  • En raison du climat montagnard et de l’altitude moyenne du parc (2 400 mètres), les conditions météorologiques peuvent varier très rapidement. Prévoyez des vêtements chauds même en période estivale.
  • En hiver, la grande majorité des routes de Yellowstone sont couvertes de neige et ne sont plus accessibles en voiture mais peuvent néanmoins être empruntées en snowcoach et motoneige. Les activités de ski de fond, raquettes et traineau à chiens sont également populaires durant cette période où les visiteurs se font rares (les températures peuvent flirter avec les -20 °C).
  • Les attractions emblématiques du parc (geysers de Old Faithful et sources de Grand Prismatic Spring) sont à découvrir de préférence tôt le matin pour bénéficier de la quiétude des lieux. Un intervalle de 90 minutes en moyenne sépare chaque série de jets d’eau et de vapeur du geyser Old Faithful. Ne vous aventurez pas au-delà des zones non sécurisées. Les sources chaudes de Yellowstone peuvent être à l’origine d’accidents graves ou mortels pour ceux qui ne respectent pas les consignes de sécurité.
  • Le site reculé de Lamar Valley se prête merveilleusement bien à la pratique de la randonnée équestre.
  • Le col de Beartooth (Beartooth Pass), situé dans la partie orientale du parc, renferme une des plus belles routes des États-Unis (Beartooth Highway). En plus de paysages à couper le souffle, ce col abrite des traces de sépultures ainsi que des pétroglyphes d’Indiens.
  • À l’est des frontières du Parc National de Yellowstone, dans l’État du Wyoming, se trouve la petite ville de Cody (10 000 habitants). Elle fut fondée par le pionnier William Frederick Cody, plus connu sous le nom de Buffalo Bill. Outre des spectacles de rodéo quotidiens organisés en période estivale, cette localité possède des musées historiques très intéressants portant sur la vie de William Frederick Cody, le mode de vie des cowboys, l’histoire de la conquête de l’ouest et la culture des Indiens des plaines.
  • Grâce à un partenariat avec Google Earth, 13 sites d’intérêt du Parc National de Yellowstone peuvent se visiter virtuellement.

Où manger

  • Mountain Mama's Cafe
    (très bons petits-déjeuners)
  • Mammoth General Store
    (grande épicerie générale)
  • The Mural Room
    (cuisine inventive)

Où flâner

  • Grand Canyon Railway
    (voyage légendaire)
  • Chutes Upper Mesa
    (superbes chutes d'eau)
  • Beartooth Highway
    (sublime route panoramique)

Où séjourner

  • Slough Creek Campground
    (camping en pleine nature)
  • Roosevelt Lodge Cabins
    (cabanes au cadre champêtre)
  • Explorer Cabins at Yellowstone
    (spacieux et bien équipé)