Salisbury Plain

Une contrée lointaine en Atlantique Sud

Adresse

Salisbury Plain, South Georgia Island, Antarctica

GPS : -54.064708026402, -37.305939330027

Itinéraire

Faisant face à l’un des climats les plus rudes sur Terre, Salisbury Plain est une région isolée au sud de l’océan Atlantique. Elle se trouve non loin de la péninsule de l’Antarctique, le continent le plus méridional au monde (il est aussi surnommé le continent blanc). Salisbury Plain est plus précisément situé sur la côte nord de l’île de la Géorgie du Sud, territoire d’outre-mer britannique distant de 1 500 kilomètres à l’est des îles Malouines et à plus de 2 000 kilomètres au large de la « Terre de Feu » d’Ushuaïa (Argentine). Aux conditions d’existence presque inhumaine, cette aire de transition polaire figure parmi les endroits les plus isolés de la planète et protège un des environnements les plus riches en biodiversité.

L’archipel de la Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud est découvert par le marchand anglais Anthony de la Roché et le navigateur britannique James Cook aux XVIIe et XVIIIe siècles. Au début du XXe siècle, des stations baleinières s’installent et créent une industrie de chasse à la baleine, au phoque, et au cachalot pour produire de l’huile (utilisée notamment pour l’éclairage public des villes des premiers pays industriels). Les populations de cétacés diminuent dangereusement et cette pratique commerciale est finalement interdite en 1965. Quant à la chasse à l’otarie à fourrure subantarctique, elle est bannie dès 1912 faute de quoi l’espèce n’existerait certainement plus aujourd’hui. Depuis 1833, l’Argentine revendique la possession de ces terres australes occupées par les Espagnols puis les Anglais. À la tête du pays argentin, une junte militaire menée par Leopoldo Galtieri décide d’envahir les îles Malouines en 1982. Le dirigeant provoque une rupture des relations diplomatiques avec le Royaume Uni qui débouche sur le conflit de la guerre des Malouines. Celui-ci prend fin rapidement avec la reconquête des lieux par la Grande-Bretagne alors dirigée par Margaret Thatcher précipitant la chute de la dictature argentine quelques mois plus tard. Des tensions subsistent toujours malgré tout autour de la souveraineté des îles Malouines (ou Falkland en anglais) entre ces deux pays.

Chaque année, environ 2 000 personnes se rendent en expédition à Salisbury Plain, un site naturel remarquable composé de deux énormes glaciers (Grace et Lucas). Cette plaine côtière, au flux constant d’animaux, est la résidence permanente de plusieurs dizaines de milliers de Manchots royaux (deuxième plus grande espèce de manchots au monde après le Manchot empereur). Longtemps préservée de l’activité humaine, cette région australe est aussi un lieu de reproduction et de nidification de nombreuses variétés d’oiseaux et mammifères marins.

Lire la suite

  • Les paysages naturels extraordinaires de l’archipel (glaciers, icebergs, fjords, plages rocheuses et plaines côtières) ; un écosystème vierge et prolifique en vie sauvage
  • Les sites favorables à l’observation d’animaux : Elsehul Bay (otaries) ; Right Whale Bay (plage de sable noir et ancien lieu de chasse à la baleine); Hercules Bay (pingouins) ; Royal Bay (Manchots royaux et Ross Glacier) ; Gold Harbour (Manchots papous et albatros)
  • Les baies rocheuses de Cooper Bay et King Haakon Bay (la Baie du roi Haakon, nommée ainsi en l’honneur du roi de Norvège Haakon VII)
  • Les innombrables colonies de Manchots royaux sur le site de Salisbury Plain
  • Les populations de mammifères marins (baleines, éléphants de mer, phoques, otaries à fourrure subantarctique ou otaries de Kerguelen …) et d’espèces d’oiseaux endémiques (dont l’albatros)
  • Les plages de galets, les collines herbeuses et les formations rocheuses ; les forêts sous-marines de kelp (sorte d’algues)
  • L’île Albatros et l’île Prion ; les anciennes stations baleinières de Grytviken et Strømnes
  • Le musée de la Géorgie du Sud, l’église et le cimetière de Grytviken (lieu de sépulture de Sir Ernest Shackleton, ancien explorateur britannique)
  • Les traversées dans les eaux glaciales de la mer de Scotia ; l’observation des étoiles en l’absence de pollution lumineuse
  • La Géorgie du Sud possède 11 montagnes dépassant les 2 000 mètres d’altitude et compte un total de 160 glaciers. Certains d’entre eux reculent à raison d’un mètre par jour sous l’effet du réchauffement climatique.
  • Contrairement aux apparences, les glaciers abritent autant de biodiversité que les régions aux climats tempérés (dont des microbes, des bactéries et des micro-organismes).
  • L’explorateur britannique Ernest Shackleton a mené plusieurs expéditions en Antarctique au début du XXe siècle (sa tombe repose dans l’ancienne station baleinière de Grytviken). Durant l’un de ses voyages censé lui permettre de franchir ce continent blanc par la mer via un parcours épique de près de 3 000 kilomètres, son navire Endurance s’est retrouvé bloqué dans la glace en janvier 1915. Il coula en septembre après que la glace ait endommagé et percé la coque. Contraints d’abandonner le navire, Shackleton et ses membres d’équipage ont réussi l’exploit de survivre à 22 mois d’errance dans des conditions effroyables avant d’être sauvés. Seules trois personnes décédèrent au cours de cette épopée qui marque à jamais la période de conquête et d’exploration de l’Antarctique (1895-1922).
  • Le manchot royal peut atteindre près d’un mètre de hauteur et peser une vingtaine de kilogrammes. Il mue avant la saison des amours pour regénérer son plumage. Ce dernier joue un rôle fondamental autant pour assurer sa parade nuptiale que pour supporter le froid polaire, les tempêtes de neige ou l’eau glaciale. Chaque femelle ne pond qu’un seul œuf qu’elle incubera à tour de rôle avec le mâle entre leurs pattes pour le maintenir au chaud. Tandis que l’un couve l’œuf, l’autre adulte est chargé de chercher de la nourriture en mer durant plusieurs jours.
  • Avec le réchauffement climatique, la population de Manchots royaux est confrontée à plusieurs menaces qui pèsent sur son habitat naturel. Sa nourriture, composée de poissons, calamars et krills (petits crustacés dont raffolent les baleines et pingouins) se fait de plus en plus rare près des côtes de la Géorgie du Sud-et-les îles Sandwich du Sud. Les Manchots royaux n’ont donc pas d’autres choix que de nager des distances toujours plus grandes (plusieurs centaines de kilomètres) pour atteindre la Convergence antarctique, une zone riche en nourriture et un lieu de rencontre entre eaux froides et eaux chaudes. Selon les spécialistes, cette espèce menacée d’extinction pourrait voir 70 % de sa population disparaître d’ici la fin du XXIe siècle.
  • Des rats s’échappant des navires des premiers chasseurs de phoques à la fin du XVIIIe siècle ont colonisé une partie de l’archipel. Constituant une menace grandissante pour les colonies d’oiseaux en pleine période de nidification, ils font l’objet d’un plan d’éradication par le Gouverneur des Îles Malouines.
  • Uniquement accessible par la mer, la Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud nécessite plusieurs jours de traversée en bateau, sous forme d’expéditions organisées (il vous est néanmoins possible de rejoindre les îles Malouines en avion d’Amérique du Sud pour réduire le temps de navigation). Les conditions météorologiques de cette région polaire sont susceptibles d’accroître votre temps de voyage en mer.
  • Il est vivement conseillé de passer par un opérateur agréé par l’Association internationale des voyagistes antarctiques (IAATO) afin de vous rendre à destination. Cette organisation a pour mission de veiller à l’impact des voyageurs sur l’environnement fragile en Antarctique. Elle s’engage à limiter à 100 le nombre de personnes par débarquement et assure le traitement des déchets générés localement par l’activité du tourisme.
  • L’été austral correspond à la meilleure période pour se rendre sur cette terre reculée, entre les mois de novembre et février.
  • Il est plus que souhaitable d’emporter avec vous des vêtements chauds, imperméables à l’eau et susceptibles de vous protéger contre le vent. Le port de bottes, de lunettes de soleil et de crème solaire vous seront également très utiles sur place.
  • Comme sur les îles Galápagos, les animaux sauvages sont très curieux et peu craintifs des humains. Ils se rapprochent volontiers des visiteurs de passage sur leur terre glacée pour les saluer. Veillez à garder une distance de 5 mètres pour éviter tout contact avec eux (ils sont particulièrement vulnérables aux microbes et maladies véhiculés par les humains).

Où manger

  • Victory Bar
    (pub rétro anglais)
  • The Waterfront Kitchen Café
    (atmosphère amicale)
  • Malvina House
    (restaurant populaire)

Où flâner

  • Musée des îles Malouines
    (musée national historique)
  • Gypsy Cove
    (aire d'observation faunique)
  • Volunteer Point
    (hors des sentiers battus)

Où séjourner

  • Lafone House
    (chambre d'hôtes agréable)
  • Bennett House
    (auberge accueillante)
  • Malvina House Hotel
    (halte moderne)