Temple de Prambanan

Un des plus beaux complexes de temples hindous au monde

Adresse

Jl. Raya Jogja - Solo Km 16, Prambanan, Sleman, Yogyakarta 55571, Indonésie

GPS : -7.7518378117939, 110.49148602677

Itinéraire

Le temple de Prambanan est considéré par beaucoup comme le plus beau sanctuaire hindou et shivaïte au monde. Facilement explorable à pied, il forme avec le site cambodgien d’Angkor Vat, l’un des plus vastes ensembles religieux et archéologiques de toute l’Asie du sud-est. Ce bijou architectural est aussi connu sous le nom de Rara Jonggrang et se trouve au centre de l’île indonésienne de Java. Il se compose d’un complexe de 240 temples et sanctuaires anciens construits en pierre dont une grande majorité est tombée en désuétude sous l’effet des forces de la nature de l’archipel (séismes et éruptions volcaniques). Les principaux monuments de Prambanan sont dédiés aux trois grandes divinités hindouistes (Trimūrti) qui possèdent leur propre temple : Brahmā le créateur, Vishnu le protecteur et Shiva le destructeur. Celles-ci sont accompagnées de différents animaux leur servant de monture ainsi que diverses représentations du kalpataru, une espèce d’arbre sacrée dans l’hindouisme (symbole de vie éternelle, cet arbre exauce les souhaits ou les désirs). Le réseau de temples de Prambanan est dominé par une structure centrale de près de 50 mètres de hauteur, la plus grande du complexe religieux édifiée en l’honneur de Shiva et de son épouse (Durgā Mahîshâsuramardini).

La construction du temple de Prambanan remonte au milieu du IXe siècle, une cinquantaine d’années seulement après la fondation du temple bouddhique voisin de Borobudur. Elle est entreprise en 856 par le roi Rakai Pikatan de la dynastie Sanjaya qui se trouve à la tête du royaume de Mataram. Ce souverain est le premier défenseur du shivaïsme, une branche spirituelle de l’hindouisme. Le temple de Prambanan doit donc rivaliser avec la splendeur de Borobudur (construit par la dynastie Sailendra) pour accroître sa suprématie dans la région. Ces deux places religieuses présentent d’ailleurs de grandes similitudes architecturales : constructions massives en pierre, présence de bas-reliefs, série de stupas, de cloches et de statues géantes…

Dès sa finalisation après 30 ans de travaux, le temple de Prambanan devient le complexe religieux le plus étendu d’Indonésie. Ses quatre voies d’accès se superposent avec l’axe des points cardinaux et sont gardés par des têtes de makara, une créature aquatique dans la mythologie indienne. Au Xe siècle, une succession de tremblements de terre et d’éruptions du volcan Merapi endommagent fortement l’ensemble du site de Prambanan. Une grande partie des monuments s’effondre et les fidèles n’ont d’autre choix que d’abandonner ce site sacré. Il reste à l’état de ruines pendant presque 1 000 ans jusqu’à sa redécouverte au début du XIXe siècle par Thomas Stamford Raffles, lieutenant-gouverneur britannique de Java (qui est également à l’origine de l’excavation du temple de Borobudur). Il faut attendre les années 1930 pour que la longue restauration du site de Prambanan s’engage et que le complexe de temples retrouve toute sa splendeur d’antan.

Lire la suite

  • L’art hindou et shivaïte porté à sa perfection ; la coexistence de temples hindouistes et bouddhistes sur un même lieu
  • Les niveaux de détails des sculptures et des bas-reliefs des temples (ces derniers racontent l’histoire du Râmâyana, un des textes fondamentaux et mythologiques de l’hindouisme traduits en javanais au IXe siècle)
  • Les tours hautes et pointues en forme de grandes flèches
  • Le temple central et les trois temples de la trinité hindoue (la Trimūrti) dédiés aux dieux Brahma (le créateur), Vishnu (le protecteur) et Shiva (le destructeur) ; les statues du taureau (Nandi), du cygne (Angsa) et de l’homme-oiseau (Garuda)
  • Les vastes jardins du complexe
  • La vue sur l’ensemble de temples depuis la colline de Boko, distante de 3 kilomètres ; l’expérience de vivre un lever ou un coucher du soleil sur place
  • La visite du musée de Prambanan comprenant des répliques du trésor de Wonoboyo (objets cérémoniels en or et en argent)
  • Les spectacles de danse Ramayana Ballet ayant lieu certains soirs dans l’enceinte du temple ; la cérémonie religieuse de l’Abhiseka en novembre (rituel hindou ayant pour objectif de nettoyer et purifier le temple)
  • Un parc archéologique fourmillant de temples et sanctuaires à proximité immédiate du temple de Prambanan
  • L’ensemble de Prambanan est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. Avec les temples bouddhistes voisins de Sewu, de Bubrah et de Lumbung, ils forment le Parc archéologique de Prambanan.
  • Selon la cosmologie hindoue, le temple de Prambanan fut conçu de façon à représenter le mont Meru. Il s’agit de la montagne sainte des divinités de l’hindouisme et la demeure sacrée de Shiva.
  • Seule une infime partie des structures originales des temples et sanctuaires subsisteraient aujourd’hui (à l’origine le nombre total de temples rattachés au complexe religieux serait supérieur à 500 monuments). Une légende rapporte qu’un millier de temples auraient été édifiés en l’espace d’un jour et une nuit par Bandung Bondowoso aidé de djinns (sorte de génies) pour épouser Lara Jonggrang, la fille du roi Boko. Ne souhaitant pas accepter sa demande de mariage, la princesse lui aurait lancer ce défi irréalisable à ses yeux. Mais alors que Bandung Bondowoso s’attaquait au dernier monument et s’approchait du but avant le lever du jour, Lara Jonggrang aurait usé d’un stratagème pour faire fuir les djinns. Furieux, son prétendant aurait jeté un sort à la princesse qui se transforma en statue pour l’éternité.
  • Les derniers rois hindous ont fui l’île de Java au XVe siècle suite à l’introduction de l’islam par des Chinois musulmans (dont Cek Ko-po qui fonda une nouvelle principauté avec la ville de Demak sur la côte nord de l’archipel). Cet évènement a rapidement provoqué la chute des différents royaumes hindous et bouddhiques de Java dont ceux de Majapahit et de Pajajaran.
  • En 1990, des paysans mirent à jour d’importants artéfacts archéologiques alors qu’ils travaillaient dans une rizière à proximité du temple de Prambanan. Datés du IXe siècle, ils se composent d’un millier d’objets cérémoniels d’une grande valeur culturelle ainsi que de nombreuses pièces de monnaie en or et en argent. Appelée trésor de Wonoboyo (en référence au nom du village où le butin était enterré), cette découverte majeure est exposée dans la Salle du Trésor du Musée national d’Indonésie, à Jakarta. Une réplique des pièces archéologiques est visible dans le musée de Prambanan.
  • À ce jour, l’aire archéologique de Prambanan reste toujours sous la menace de séismes (des stigmates du tremblement de terre de 2006 ayant fait plus de 5 000 victimes sont clairement visibles) ou de réactions en chaîne du Merapi (les dernières éruptions explosives de ce volcan remontent à 2010 et 2018). Une vingtaine de monuments et sanctuaires, dont les plus importants, ont malgré tout fait l’objet de travaux de rénovation.
  • En moyenne, le Merapi entre en éruption tous les 7 ans et demeure imprévisible en dépit qu’il soit surveillé de près des scientifiques. Ce volcan actif signifie « montagne de feu » en indonésien. Ses redoutables éruptions s’expliquent par le mouvement tectonique des plaques sur l’arc volcanique de la Sonde (subduction de la plaque indo-australienne sous la plaque pacifique). Lorsqu’il entre en éruption, le Merapi génère des coulées pyroclastiques (nuées ardentes de gaz et de cendres pouvant atteindre 800 °C). Il représente un danger permanent pour les 700 000 habitants de la région dont la moitié réside dans la ville indonésienne de Yogyakarta.
  • Le temple de Prambanan est situé à environ 60 kilomètres du temple bouddhique de Borobudur et à moins de 20 kilomètres au nord de la ville de Yogyakarta, centre culturel de Java.
  • Facilement accessible en bus local (Transjogja), il est préférable de découvrir le temple dès l’ouverture du site, à partir de 6 h du matin, pour bénéficier de conditions de visite optimales (le site ferme à 17 h).
  • Au terme de celle-ci, il vous sera possible de rejoindre à pied les temples de Candi Sewu, Candi Bubrah, Candi Lumbung et Candi Plaosan, tous situés légèrement au nord du temple de Prambanan.
  • Les temples de Prambanan et Ratu Boko (plus au sud) sont réputés pour leurs couchers de soleil tandis que le célèbre temple voisin de Borobudur est davantage propice à l’observation du lever de soleil.

Où manger

  • Soto Bathok Mbah Katro
    (soupes typiques)
  • Warung Spesial Sambal
    (plats locaux épicés)
  • Abhayagiri Restaurant
    (cadre poétique)

Où flâner

  • Ratu Boko
    (site archéologique)
  • Marché Triwindu
    (bazar d'antiquités)
  • Volcan Merapi
    (la montagne de feu d'Indonésie)

Où séjourner

  • Snooze Yogyakarta
    (auberge amicale)
  • Dusun Jogja Village Inn
    (cadre verdoyant)
  • Gallery Prawirotaman Hotel
    (moderne et spacieux)

Notre site Web utilise des témoins (cookies) pour fonctionner correctement et améliorer votre expérience. Consultez notre Politique de confidentialité, personnalisez vos choix ou cliquez sur le bouton "Tout accepter".

Personnalisation des témoins

Les témoins sont de petits éléments d'information que les sites Web stockent sur votre ordinateur. Nous les utilisons pour que notre site fonctionne au mieux de ses capacités et pour vous offrir la meilleure expérience possible sur ootravels.

témoins fonctionnelsNous utilisons des témoins fonctionnels pour mémoriser vos préférences, vos données de connexion et d'autres informations nécessaires au bon fonctionnement de notre site Web.

analytical cookiesNous utilisons des cookies analytiques afin d'analyser notre site Web pour en améliorer ses performances. Le processus est entièrement anonymisé.

médias sociauxNous utilisons des témoins tiers pour offrir des services de médias sociaux comme YouTube et Facebook. Ces témoins peuvent collecter vos données personnelles.

publicités personnaliséesNous utilisons des témoins tiers pour vous montrer des messages publicitaires personnalisés s'inspirant de vos habitudes de navigation. Ces témoins peuvent suivre vos habitudes de navigation.

autresNous utilisons des témoins tiers pour améliorer les fonctionnalités de notre site Web. Ces témoins ne sont ni analytiques ni publicitaires et ne collectent aucune information sur vous.