Château de Malbork, la plus grande forteresse gothique au monde

La forteresse de briques rouges des chevaliers teutoniques

Contact

Contact direct

Adresse

Starościńska 1, 82-200 Malbork, Pologne

GPS : 54.041248188052, 19.03121596208

Itinéraire

Également connu sous le nom du château de l’ordre Teutonique de Malbork, le château de Malbork est une ancienne forteresse médiévale reconvertie en musée. Situé dans la région polonaise de Poméranie, à une quarantaine de kilomètres de la mer Baltique, ce château est considéré comme le plus grand bâtiment en Europe érigé à partir de briques. Sa construction intervient à la fin de la troisième croisade, évènement durant lequel l’ordre Teutonique est fondé en Terre sainte par des chevaliers germaniques. Pendant cette grande campagne d’expéditions militaires, ces combattants luttent sans relâche contre l’influence arabe des Maures sur le continent européen. Ils envahissent de nouveaux territoires et christianisent les peuples païens d’Europe de l’Est pour asseoir leur domination.

Le transfert de la capitale de l’ordre Teutonique de Venise à Malbork, acté par le 15e grand-maître Siegfried von Feuchtwangen en 1309, marque un tournant dans l’histoire du château de Malbork. Le complexe médiéval est édifié le long de la rivière Nogat, un bras du fleuve Vistule, à partir de la fin du XIIIe siècle. Il s’agrandit rapidement pour former la plus grande forteresse gothique d’Europe. Achevé en 1406, l’ouvrage en briques rouges gagne la réputation d’être impénétrable. Il compte alors un ensemble unifié et admirable de trois enceintes fortifiées, reliées entre elles sur une surface totale de plus de 20 hectares : le château haut ou supérieur (partie la plus ancienne où se trouvent la résidence monastique et l’église Sainte-Marie), le château moyen (ancien lieu de vie du dirigeant) et le château inférieur (réservé aux écuries et à l’armurerie). Le château de Malbork devient la place forte du grand maître de l’ordre Teutonique et de ses quelques 3 000 chevaliers qui règnent sur un vaste territoire. Ils prospèrent grâce au contrôle du passage des navires sur la route du commerce de l’ambre.

Durant les années qui suivent, plusieurs conflits militaires éclatent au sein de l’État monastique. Ils mettent aux prises les chevaliers Teutoniques, aidés de nombreux mercenaires, contre les armées du royaume de Pologne, de la Confédération prussienne et du Grand-Duché de Lituanie. La guerre de Treize Ans (1454-1466) met à mal les finances de l’ordre Teutonique. Le grand maître, en la personne de Ludwig von Erlichshausen, se voit contraint de céder la propriété du château de l’ordre Teutonique de Malbork aux mercenaires qu’il n’est plus capable de payer. Ces derniers vendent aussitôt la forteresse de briques rouges au royaume de Pologne en 1457. Loin d’être abattus, les chevaliers teutoniques mènent de nouvelles offensives contre les armées prussiennes et polonaises mais sont définitivement vaincus en 1466. Le site est alors utilisé comme lieu de résidence de la famille royale de Pologne jusqu’en 1772 avant de passer entre les mains du Royaume de Prusse. En dépit de la destruction de la moitié du château de Malbork par des bombardements de l’armée russe (la forteresse était devenue un bastion allemand pendant la Seconde Guerre mondiale), il fait l’objet d’un remarquable travail de restauration. Les techniques et méthodes de conservation utilisées sont un succès, tant et si bien que le château de l’ordre Teutonique de Malbork est redevenu le chef d’œuvre architectural qu’il était au Moyen Âge.

Lire la suite

  • Une merveille de construction émaillée de briques rouges ; la plus grande forteresse médiévale d’Europe qui servit de quartier général des chevaliers Teutoniques et de palais des grands maîtres pendant plus de 150 ans
  • Le style architectural du château de Malbork, caractéristique de l’État teutonique
  • La conception des voûtes gothiques, des pignons et des portails ; les murs défensifs et remparts impressionnants ; le cloître du haut château
  • Les sculptures et ornements aux techniques élaborées ; l’intérieur de la chapelle Sainte-Anne où reposent 12 grands maîtres ; le grand réfectoire et la cuisine
  • Le réseau de douves et fossés ; les tours offrant une vue imprenable sur le parc du domaine
  • L’histoire riche et fascinante du château retracée dans les archives de la bibliothèque et dans les collections artistiques du musée ; l’ exposition portant sur l’ambre (résine fossilisée d’arbre) ; la visite audio-guidée par GPS
  • Le système ingénieux de chauffage central plutôt inhabituel à l’époque médiévale ; les latrines hygiéniques alimentées en feuilles de choux
  • Les tournois de chevalerie, foires médiévales, visites nocturnes, concerts, ateliers et animations « son et lumière » régulièrement organisés en saison
  • Le spectacle annuel et historique du siège de Marienbourg (dernier week-end de juillet) ; les sentiers pédestres et itinéraires cyclables dans l’environnement naturel du delta de la Vistule
  • L’ordre des Chevaliers Teutoniques, symbolisé par une croix noire, fut fondé pendant la période des Croisades entre le XIe et XIIe siècles. Né à Jérusalem sous l’impulsion de pèlerins germaniques, il était à la fois un ordre religieux chrétien et un ordre hospitalier (son nom complet et originel est la maison de l’hôpital des Allemands de Sainte Marie de Jérusalem). Son but initial était d’aider les fidèles lors de leur pèlerinage en Terre Sainte et de construire des hôpitaux de campagne pour soigner les pèlerins malades. L’ordre Teutonique s’est par la suite militarisé pour procéder à l’évangélisation de la population païenne de la Prusse voisine et des territoires bordant la côte Baltique.
  • Selon une légende, les premiers chevaliers de l’ordre teutonique à s’être installés à Marienbourg en provenance de la Terre Sainte auraient amené avec eux des briques du cénacle (lieu où Jésus avait l’habitude de prendre son repas en compagnie de ses disciples). Celles-ci auraient servi à construire les fondations du « château de Marie » à Malbork.
  • Même s’il est difficile d’en connaître le nombre exact, le château gothique et le système de fortifications seraient composés de plusieurs millions de briques. Reconnu pour sa valeur universelle, le château de l’ordre Teutonique de Malbork est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2017.
  • Un système d’hypocauste permettait de chauffer les salles intérieures du château de Malbork. Ce mode de chauffage ingénieux fut inventé à l’époque romaine. Il repose sur un fourneau souterrain qui stocke et envoie de l’air chaud à travers les conduites de brique et bouches d’aération au niveau du sol, sous le plancher.
  • Le 15 juillet 1410, une des plus grandes batailles de l’Europe médiévale (connue sous le nom de bataille de Grunwald ou première bataille de Tannenberg) s’est tenue près du château de Malbork. Elle a mis aux prises les chevaliers teutoniques et ses mercenaires contre les forces unifiées du Royaume de Pologne et du Grand-Duché de Lituanie qui remportèrent la guerre. Au sortir du champ de bataille, les armées polonaises et lituaniennes s’attaquèrent au château qui résistera au siège. Malgré tout, cet événement sanglant marqua le début du déclin de l’ordre Teutonique au profit de l’Union polono-lituanienne qui aboutira à la formation de la république des Deux Nations en 1569. Bien plus tard, les Suédois, les Prussiens, la Grande Armée napoléonienne et les forces nazies occupèrent tour à tour le château.
  • La confrérie de l’ordre teutonique est toujours active mais ne conserve qu’une fonction purement religieuse. Ses membres sont prêtres et résident à Vienne (Autriche). Comme à l’époque médiévale, ils continuent d’être dirigés par un grand maître.
  • La ville de Malbork se trouve non loin de l’exclave russe territoriale de Kaliningrad, qui formait autrefois la province de Prusse-Orientale, rattachée au royaume de Prusse.
  • Des bateaux de croisière opérant dans la mer Baltique desservent la ville de Gdansk à partir de laquelle il est possible de rejoindre facilement Malbork en train rapide (45 minutes de trajet) ou en autocar (2 heures de route) depuis la gare Gdańsk Główny. Des voyages en bus et en train sont également possibles depuis la capitale Varsovie, distante de plus de 300 kilomètres du château, au départ de la gare Warszawa Wschodnia (Warsaw East Station).
  • Le château de Trakai est ouvert du lundi au dimanche de 9 h à 20 h (la billetterie ferme à 18 h 30). Les horaires peuvent varier les jours fériés. Le site est fermé trois jours dans l’année : le dimanche de Pâques, la Toussaint et le jour de Noël.
  • Si vous souhaitez profiter du restaurant aménagé à l’intérieur de la forteresse, il est conseillé de réserver à l’avance.
  • La rive ouest de la rivière Nogat offre le meilleur point de vue sur le château de Trakai.
  • Vous pouvez approfondir vos connaissances sur la région en parcourant un des deux sentiers de randonnées de un à trois jours de marche chacun. Ces itinéraires traversent les régions pittoresques de Cachoubie (ou Kachoubie), Poméranie (Powiśle), Varmie (Warmie) et Mazurie. Vous voyagerez au temps des chevaliers, à la découverte de nombreux vestiges médiévaux et gothiques du nord de la Pologne (châteaux, monastères, ruines, musées…).
  • Un programme plus large vise à fédérer diverses régions transfrontalières de Lituanie, Pologne et Russie (district de Kaliningrad) pour la mise en valeur commune du patrimoine culturel de la mer Baltique. Soutenu par l’Union Européenne, ce projet a pour objectif de concevoir un grand itinéraire touristique réunissant les plus beaux châteaux gothiques bâtis ou occupés par l’ordre Teutonique.

Où manger

  • Bar Bis
    (rapide et savoureux)
  • Hot Paper Restauracja
    (exquis et original)
  • Po Lodzie?
    (adresse sucrée)

Où flâner

  • Camp de concentration du Stutthof
    (tragique lieu de mémoire)
  • Musée d'archéologie et d'histoire...
    (musée instructif)
  • Parc naturel de la région d'Elblag
    (riche en végétation)

Où séjourner

  • Camping 197 Kat.1
    (emplacement en bord de rivière)
  • Hotelik Groblanka
    (idéal pour visiter le château)
  • Hotel Centrum Malbork
    (spacieux et confortable)